Biographie : 3 façons d’écrire une conclusion qui fait de l’effet

Si vous aimez cet article, pourquoi ne pas le partager ? Merci !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

fin conclusion autobiographie livre vie famille

Nous aimons tous ces fins de livres ou de films qui nous emportent et laissent un souvenir durable.

Mais après avoir consacré du temps à écrire l’histoire de votre vie ou de votre famille, vous pouvez être tenté de négliger – voire de bâcler – ses dernières lignes. Quel dommage !

Voici donc 3 pistes pour écrire une conclusion qui fait de l’effet à vos lecteurs.

 

 

1. Provoquer l’émotion

Pour écrire une conclusion mémorable, rien de tel qu’un peu d’émotion :

– surprise

– gratitude

– amour, tendresse

– espoir

– humour

– phrase choc

– effet « tilt » : vos lecteurs réalisent (au sens de « comprendre ») quelque chose.
Par exemple, ils saisissent enfin le sens du titre que vous avez donné à votre livre.

 

2. Susciter la réflexion

Plutôt que de délivrer une conclusion explicite et « définitive », amenez vos lecteurs à réfléchir par eux-mêmes et à s’interroger. Offrez-leur du grain à moudre, de la matière à méditer.

Par exemple, vous pouvez les laisser dans une certaine ambiguïté. En veillant, dans le même temps, à bien clôturer le récit.

Un autre moyen, plus simple, est de poser une question à vos lecteurs : « Tout a changé pour moi le jour où j’ai choisi de pardonner. Et vous, qu’auriez-vous fait ? »

 

3. Montrer une image

Terminez votre livre par une image plus ou moins animée. Par exemple :

« J’avais surpris mon cher surhomme en flagrant délit d’humanité : je sentis que je l’en aimais davantage. Alors, je chantai la farandole, et je me mis à danser au soleil… »
Conclusion de La Gloire de mon père, de M. Pagnol (vous remarquez que l’image est ici précédée d’une émotion).

Avant d’écrire une fin de ce style, visualisez-la comme s’il s’agissait d’une photo ou d’une mini-scène de film.

 

Deux recommandations

  • Ne vous mettez pas la pression en voulant conclure par les meilleures phrases que vous ayez jamais écrites ! Voyez simplement ce qui vient, en gardant votre naturel. Améliorez si besoin.
  • Écrire la conclusion vous offre une belle occasion de réfléchir à votre histoire personnelle ou familiale. Profitez-en ! Car votre vie, elle, n’est pas terminée. Bien plus, c’est un nouveau chapitre qui commence : celui du partage et de l’échange autour de votre livre.

 

Si vous aimez cet article, pourquoi ne pas le partager ? Merci !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

10 réflexions au sujet de « Biographie : 3 façons d’écrire une conclusion qui fait de l’effet »

  1. Bonjour Hélène,
    C’est toujours avec plaisir que je lis tes articles.
    Et aujourd’hui, celui-ci me conforte dans mon idée de conclusion :
    je laisse la suite à qui le voudra, qui sera aussi curieux que je l’ai été dans ma recherche des ancêtres…Justement, je ne souhaite pas que ma conclusion clôture, mais au contraire qu’elle soit une ouverture : qu’elle ouvre de nouvelles voies, de nouvelles envies pour mes descendants. Comme un film dont chacun pourrait choisir la fin suivant sa sensibilité.
    Vraiment, tu as le don de taper juste au bon endroit avec tes articles,
    Merci du fond du coeur,
    Murielle (@Girondegenea)

    • Oui, les conclusions qui ouvrent sont souvent les meilleures.
      Murielle, je te souhaite de bons moments d’écriture !

  2. Bonsoir Hélène,

    Merci une nouvelle fois pour ce merveilleux article qui suscite de nombreuses pistes d’amélioration pour conclure en beauté.

    Encore merci,
    Très cordialement,

    • Bonjour Thierry, et merci à vous.
      Contente que cela vous inspire pour votre chronique familiale. A suivre !

  3. Bonsoir,

    Merci pour votre dernier article…
    Tous les points que vous avez évoqués concernant une conclusion me parlent vraiment bien…
    A bientôt de vous lire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *