Quel papier choisir pour imprimer votre livre ?

choisir papier faire imprimer livre

Quelle qualité de papier faut-il choisir pour faire imprimer le livre de votre vie ou de votre famille ?

Pour vous répondre, j’ai interrogé Renaud Caillat, directeur général de l’imprimerie des Deux-Ponts, « manufacture d’histoire »*.

 

Quels sont les principaux types de papiers ?

Renaud Caillat : Il en existe deux grandes familles : les papiers couchés [que l’on appelle communément « glacés »] et les papiers offset [les autres !].

Aujourd’hui, tout s’imprime bien, sur tous les supports.

Cependant, les papiers couchés permettent une meilleure impression des photos et des images.

Les papiers offset, eux, sont les papiers classiques pour imprimer du texte, qu’il soit en noir et blanc ou en couleur.

Une sous-famille des papiers offset est très utilisée pour les récits et les romans : le papier « bouffant ».

livre papier bouffantLa plupart des récits et des romans sont imprimés sur du papier bouffant.

 

Le bouffant est plus brut, plus léger et il donne davantage de volume.

Il présente aussi l’intérêt d’être beaucoup moins transparent que les autres papiers offset.

Enfin, il offre une grande souplesse, ce qui permet de tourner plus facilement les pages du livre.

Il y a quelques années, on déconseillait d’imprimer des images sur du papier bouffant, car il boit beaucoup l’encre. Mais aujourd’hui, tout est possible. »

 

Peut-on mélanger plusieurs sortes de papiers dans un même livre ?

Oui, on peut intégrer un cahier en papier couché réservé aux images.

Il est possible aussi d’alterner des pages en papier offset pour le texte et des pages en papier couché pour les photos.

livre reliure cartonnéePlusieurs sortes de papiers intégrées dans un même livre.

 

Concrètement, comment choisir son papier ?

Il faut le voir, le toucher. C’est une affaire de goût et de ressenti.

On peut privilégier soit la matière, soit les qualités d’impression du papier, même si, comme je le disais, tout s’imprime plutôt bien aujourd’hui sur tous les supports.

Du point de vue esthétique, certaines polices de caractères ou certains graphismes rendent mieux sur un type de papier plutôt qu’un autre. Ou sur un ton plutôt qu’un autre : crème, ivoire, blanc, blanc cassé.

N’hésitez pas à demander conseil et à faire des essais.

 

Et le grammage ?

Le grammage n’est pas un critère de qualité, ni d’épaisseur du papier. Il précise simplement le poids, comme son nom l’indique.

Un papier ayant un fort grammage n’est pas forcément plus épais, et certains papiers épais ont un grammage relativement faible.

Le papier bouffant a un grammage de 80 ou 90 g au m2, mais il a beaucoup de main, c’est-à-dire de l’épaisseur, du volume.

 

Y a-t-il beaucoup de différences de prix entre les papiers ?

Cela peut aller du simple au double et même plus. Par exemple, un papier japonais pure soie coûte 10 fois plus cher qu’un papier ordinaire.

Lire l’article : Comment faire imprimer votre livre ?

 

Pouvez-vous imprimer un arbre généalogique, une carte ou une photo sur une grande feuille pliable/dépliable et l’intégrer au livre ?

À condition que la feuille ne soit pas trop grande, tout est possible !

 

Et pour la couverture ?

Si vous voulez quelque chose de classique, choisissez une « carte 1 face ».

Un vernis ou un pelliculage appliqué sur la couverture permet de la protéger et de l’embellir.

Pour donner une touche particulière à votre livre, les possibilités créatives sont nombreuses : imprimer le titre sur le pelliculage, faire un marquage du titre sur un papier de création…

couverture marquage titre
Le marquage de la couverture consiste à marquer le papier dans son épaisseur
(ici, sur une couverture cartonnée)
.
Ensuite, le relief est comblé avec de la couleur, des reflets argentés ou dorés…

——————————————————————————————————————–

Devenez (vous aussi) un heureux membre du blog et recevez :

  • mon guide de 210 questions pour réveiller vos souvenirs et commencer à les écrire
  • des outils super-pratiques
  • des techniques avancées
  • des conseils, des astuces et des idées par mail en avant-première

Tout cela est gratuit. Vos informations resteront privées. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 

10 réflexions au sujet de « Quel papier choisir pour imprimer votre livre ? »

  1. Merci Hélène pour cet article répondant à ma question.Cet article m’a apporté une belle analyse sur le sujet. Il me reste tout de même d’autre questions. Tous ces papiers, dont il est question, sont à base de pâte à bois. Je vais me renseigner sur le papier à base de chiffons. Je me pose la question de durabilité et de résistance mécanique à la manipulation.
    Compte tenu de l’énorme travail de recherche, et de mise en musique de ce qui restera physiquement,de ma généalogie, je suis prêt à investir dans un ou plusieurs livres avec même une couverture en cuir ( à l’ancienne)..
    Pour info: vous avez en France par exemple: http://www.moulin-papier.com/ qui produit ce type de papier.

    • Bonjour Michel,

      à mon avis, c’est très compliqué d’imprimer sur du papier-chiffon avec des imprimantes modernes. En plus des raisons que vous donnez, j’imagine que ce papier peut laisser des résidus indésirables dans les machines…

      Et faire imprimer à l’ancienne (au plomb) me paraît assez inabordable, à tous points de vue.

      Avez-vous demandé conseil au papetier ?

  2. Bonjour Hélène,

    Papier bouffant et imprimante HP office-jet pro 8610. Possible? pas possible? pour un roman. Merci de ton avis.

    Excuse mon Français, je parle mieux l’anglais.
    Jeff Sabbagh
    Genève Suisse

    • Hello Jeff,

      quand tu achèteras le papier, vérifie simplement qu’il est compatible avec les imprimantes à jet d’encre.

      Bravo pour ton livre !

      Hélène

  3. Bonjour Hélène,
    Merci, très intéressant et clair.
    Félicitations.
    J’ai fait mon livre (côté technique de mon métier) en choisissant un format A4.
    J’utilise Publisher et la mise en page « Catalogue-Livret ».
    Je veux le faire imprimer à 2 ou 300 exemplaires pour commencer.
    En ce qui concerne les marges, comment faire, notamment pour la couverture qui comporte une photo background qui prend toute la surface A4.
    Egalement: j’ai une photo qui couvre, au milieu du livre environ, deux pages A4 et remplit les marges centrales.
    Cela est-il possible pour l’imprimeur ?

    Encore merci

    • Bonjour Yves,

      il vaut mieux faire un fichier à part pour la couverture. Comme ça, vous pourrez y mettre les marges que vous souhaitez.

      Pour votre seconde question : oui, c’est possible pour l’imprimeur.

      Longue vie à votre livre !

  4. bonjour

    mon manuscrit comporte quelques pages de couleurs, mais non groupées sur un seul cahier. J’ai trouvé un éditeur au prix intéressant, et subitement j’ai eu un doute : comment va t-il l’imprimer vu mes quelques pages couleurs disséminées ? Il m’a répondu, feuille à feuille 🙁

    je suis inquiet, car je voulais un vrai livre, dos collé, mais vrai livre. Si c’est pour l’imprimer sur une imprimante, je crains le pire.

    Quand pensez-vous ?

    ce qui m’a mis la puce à l’oreille, c’est qu’un imprimeur classique me proposait un prix double, car toute les pages, même noires, étaient imprimées « couleur », et j’ai alors pensé à ce problème de cahiers.

    • Bonjour Basile,

      pas d’inquiétude, il est tout à fait possible d’imprimer quelques pages couleur disséminées. Ne me demandez pas comment ils font, mais ils le font (sauf certains imprimeurs, en effet, qui impriment tout en quadrichromie à partir du moment où votre livre comporte ne serait-ce qu’une page couleur). L’impression numérique ne fonctionne pas avec le système des cahiers.

      Pour ma part en tout cas, je n’ai jamais été déçue du résultat et j’ai bien reçu de vrais livres 🙂

      Tenez-nous au courant !

      • merci pour votre réponse rapide.

        n’y a t-il pas le risque de voir des pages se détacher, en feuille à feuille ? ce qui serait d’un très mauvais effet. Des cahiers assemblés ne sont-ils pas plus solides ?

        • Probablement. Mais comme je vous le disais, l’impression numérique ne relie jamais des cahiers mais des feuilles une à une. Sauf erreur de ma part (je suis preneuse d’informations contraires !).

          Pour des cahiers assemblée (reliure brochée), il faut en passer par l’impression offset. Et là, on est sur une gamme de prix bien supérieure ! Et un nombre d’exemplaires minimal de 500, dans le meilleur des cas.

          Posez-lui la question, mais le prestataire qui veut imprimer tout votre livre en couleur ne fonctionne sans doute pas avec un système de cahiers. Je pense plutôt qu’il ne veut pas s’embêter 😉

          Si le travail de reliure est bien fait, les pages ne se détacheront pas. Vous pouvez demander à voir soit un exemplaire fabriqué par l’imprimeur, soit un exemplaire de contrôle (« exemplaire de BAT ») de votre propre livre pour juger, ou faire juger, de la qualité de la reliure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.