Pimentez votre (auto)-biographie avec cet outil simple

Si vous aimez cet article, pourquoi ne pas le partager ? Merci !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Vous avez peut-être du mal à structurer votre biographie personnelle ou familiale, notamment à cause de la chronologie.

Parce que les événements se superposent parfois. Vous vous retrouvez alors avec des redites, ou un imbroglio dont vous peinez à sortir…

Ou parce qu’en racontant un événement, vous devez revenir sur un fait antérieur et que cela vous embrouille.

Heureusement, il y a des techniques, dont le précieux « flashback » dont nous avons parlé la semaine dernière.

Pour résoudre des problèmes chronologiques, vous pouvez aussi projeter vos lecteurs dans le futur…

 

L’anticipation, un outil pour votre biographie

L’anticipation est l’inverse du flash-back.

Elle consiste à « raconter ou évoquer d’avance un événement ultérieur (au point de l’histoire où l’on se trouve) ». (Gérard Genette, dans Figures III.)

Ce procédé vous permet de contourner la chronologie. 

Il donne aussi du piment à votre livre…

Les anticipations sont assez fréquentes dans les biographies ou les mémoires.

 

Des exemples !

Vous pouvez utiliser l’anticipation (prolepse) pour :

● attiser la curiosité du lecteur, créer une sorte de suspense :

« Le jour de mon 10e anniversaire, mon oncle m’a offert un cadeau qui, des années plus tard, allait changer ma vie. »

● amener les lecteurs à se concentrer sur un élément du récit :

« En 1827, il achète de nouvelles terres, dont l’emplacement lui portera chance par la suite. Ces terres sont situées le long de… »

● donner un aperçu des conséquences d’un événement. Le lecteur va alors s’attacher à comprendre le processus ayant mené au résultat :

« La vente de la maison allait nous conduire à vivre en Espagne durant trois belles années. »

En général, les anticipations sont courtes (entre quelques mots et une phrase).

Si vous ne voulez pas émousser leur effet, n’en abusez pas !

 

Balades involontaires

Je rencontre souvent des textes comme celui-ci, oscillant entre passé, présent et futur :

« Madeleine est née le 24 mars 1867. Elle deviendra couturière. Elle rencontre Fernand le jour de ses 22 ans et ils se marieront peu après, le 21 octobre 1889. Ils s’installent d’abord chez les parents de Fernand, puis… »

Le plus souvent, les passages au futur ne sont pas des anticipations mais des changements involontaires et inconscients.

L’auteur n’a pas véritablement déterminé le temps principal de son récit et, du coup, se balade un peu dans les différents temps.

Rendez-vous ici pour trouver à quel temps écrire votre histoire personnelle ou familiale.

Une fois que vous avez choisi un temps principal, vous pouvez vous déplacer dans les différentes époques grâce aux outils flashback ou anticipation.

 

Si vous aimez cet article, pourquoi ne pas le partager ? Merci !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

4 réflexions au sujet de « Pimentez votre (auto)-biographie avec cet outil simple »

  1. Bonsoir,

    Merci beaucoup pour ces nouveaux conseils très précieux.
    Très cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *