Quelle police de caractères utiliser pour votre livre ?

Si vous aimez cet article, pourquoi ne pas le partager ? Merci !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

livre

Il y en a tellement !

Votre ordinateur vous en propose des dizaines. Vous pouvez aussi en télécharger, en acheter, et pourquoi pas en créer.

Bref, il existe des milliers de polices d’écriture.

Tout paraît donc possible pour écrire le livre de votre vie ou de votre famille. C’est excitant… mais comment s’y retrouver et choisir sans se tromper ?

 

Simple ou fantaisie

Vous êtes tenté par les caractères fantaisie ou sophistiqués ?

Hélas, je dois freiner vos ardeurs : exprimez votre personnalité à travers ce que vous écrivez, mais restez simple dans le choix des caractères.

Du  moins pour le texte courant (le texte principal).

Pourquoi ? Parce que les polices fantaisie, aussi chatoyantes soient-elles parfois, s’avèrent illisibles sur la longueur.

police fantaisie

mais au-delà de quelques mots, les yeux se fatiguent.

Ces polices d’écriture ont d’ailleurs été créées pour les titres et les accroches publicitaires, pas pour les textes longs.

C’est notamment le cas des polices cursives, qui imitent plus ou moins l’écriture manuscrite.

Je comprends très bien ce choix pour un livre de souvenirs. Mais il faut penser confort de lecture. Or, une police cursive n’est pas lisible au-delà de quelques lignes.

Et puis dans un récit (autobiographie, biographie, roman…), les caractères et la mise en page doivent se faire discrets et s’effacer derrière le texte.

Ce qui compte avant tout, c’est ce que vous écrivez.

 

Vous aimez le classique ?

En réalité, la plupart des ouvrages sont composés avec un certain type de caractères. C’est encore plus vrai pour les récits.

Ouvrez quelques livres : vous le voyez, les lettres ont généralement des empattements triangulaires.

Les empattements (« serif », en anglais) sont les petites pattes figurées ici en rouge :

empattements visibles serif

Si vous choisissez l’une de ces polices à empattements triangulaires, vous êtes sûr de ne pas vous tromper : Garamond, Book Antiqua, Perpetua, Goudy Old Style, Georgia, Baskerville, Palatino.

Avec leurs courbes agréables, leurs pleins et leurs déliés, ces caractères traditionnels sont tout en rondeur et élégance.

empattements serif

Certains se trouvent sans doute déjà dans votre ordinateur.

Sinon, vous pouvez en télécharger gratuitement, comme ces versions du Baskerville ou du Garamond.

Ou vous en offrir, comme le Granjon, superbe (à partir de 35 euros).

À éviter : le Times, devenu trop banal (il a longtemps été la police par défaut des documents Word).

 

Vous préférez le moderne ?

Si vous tenez vraiment à casser les codes, optez pour des caractères sans empattement, dits « bâton » (ou « sans serif », en anglais).

sans empattements sans serif

Ils donneront à votre livre un aspect plus moderne… ou plus raide et plus froid, selon les avis !

La plupart des sites Internet vous diront que les polices avec empattements se lisent mieux que les polices sans empattement, pour les textes imprimés.

Hélas, la source de cette affirmation n’est jamais indiquée…

Je m’en tiens donc à ce qu’a écrit François Richaudeau, un spécialiste de la typographie et de la lisibilité.

Selon lui, aucune étude sérieuse n’a démontré que la présence ou l’absence d’empattements modifie la lisibilité et le confort de lecture.

Si vous avez des informations récentes et fiables à ce sujet, je suis preneuse. Merci par avance 🙂

Voici quelques exemples de polices sans empattement qui ont fait leurs preuves : Helvetica, Verdana, Tahoma, Lucida Sans…

À éviter : l’Arial, vu et revu partout.

 

Peut-on utiliser plusieurs caractères différents ?

Vous pouvez choisir :

– une police pour le texte courant,

– une autre pour les titres et titres intermédiaires (intertitres). Éventuellement aussi pour les légendes des photos, pour les encadrés…

Retenez que cette seconde police de caractères doit être assez différente de la première.

Voici la combinaison la plus simple :

● texte avec empattements => titres sans empattement

● texte sans empattement => titres avec empattements

Testez et imprimez, pour vérifier que les deux caractères se marient harmonieusement.

Une seconde police d’écriture n’est en rien obligatoire. Une seule, c’est parfait !

 

Où trouver des polices fantaisie pour vos titres et sous-titres ?

Romantiques, rétro ou anciens… Vous avez envie de caractères fantaisie pour vos titres et sous-titres ?

Vous trouverez votre bonheur sur des sites de téléchargement gratuit : Fontsquirrel, DaFont, Google Fonts, 1001FreeFonts 

Avant d’en télécharger une, vérifiez qu’elle est complète.

En effet, la plupart de ces polices sont créées par ou pour des Anglo-Saxons. Elles ne proposent donc pas les lettres avec accent, ni le œ ou le ç. Un peu gênant…
Certaines de ces fontes n’incluent pas non plus les chiffres.

 

Trois dernières astuces

● Avant d’élire votre police d’écriture, faites des essais sur papier : ce que l’on voit à l’écran ne correspond jamais exactement à l’aspect final.

● Et pour la taille des caractères ? Faut-il écrire en corps 12 ? La réponse ici !

● Quand vous transformerez votre fichier Word en PDF pour l’imprimeur, n’oubliez pas d’incorporer les polices de caractères.
Cliquez ici pour découvrir cette petite manip’ indispensable mais simplissime.

 

 

Si vous aimez cet article, pourquoi ne pas le partager ? Merci !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

2 réflexions au sujet de « Quelle police de caractères utiliser pour votre livre ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *