Calculer les marges de votre livre : la méthode infaillible

Si vous aimez cet article, pourquoi ne pas le partager ? Merci !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

calculer les marges livre

Quand vous créez un fichier texte pour démarrer votre livre, votre logiciel pré-définit la dimension des marges. Word, par exemple, vous attribue d’office 2,5 cm des quatre côtés.

Cette symétrie est-elle la meilleure option ? Faut-il la conserver ? Bref, quelle taille choisir pour les marges de votre livre ?

Pour fixer ces dimensions, il faut arbitrer entre :

– le confort de lecture. Notamment, on ne doit pas être gêné par la reliure. La marge intérieure ne sera donc pas trop étroite ;

– l’esthétique. Plus les marges sont importantes par rapport au texte, plus l’effet produit est chic. Prenez plusieurs livres et observez les différents équilibres entre le noir du texte (ou des photos) et le blanc des marges. Que préférez-vous ?

– l’aspect financier. Faire des marges, d’accord, mais le papier a un coût !

Du dynamisme dans vos pages

Revenons à nos marges pré-définies par le logiciel de traitement de texte. Une marge de 2,5 cm de tous côtés est suffisamment large pour remplir la fonction pratique.

Quant à l’esthétique, pensez-vous que la symétrie des marges soit le meilleur choix ? D’autant qu’il faut, dans le cas d’un livre, penser en double page. Voilà ce que ça donne :livre marges mise en page

Qu’en dites-vous ? Un peu plat et monotone, non ? Mettons un peu de punch dans tout ça !

Je vous ferai grâce des diverses méthodes savantes permettant de calculer la juste proportion en fonction du format des pages. La recherche de l’harmonie et du rythme parfaits, notamment à travers le fameux nombre d’or, intéressait déjà les copistes du Moyen Âge !

Aujourd’hui, comment fixer simplement ces marges dans le cadre d’un livre de famille ou d’une autobiographie ?

J’ai longtemps tâtonné pour répondre à cette question. Et un jour, j’ai découvert l’ouvrage Mise en page & impression : notions élémentaires, du typographe Yves Perrousseaux. On y trouve une règle classique à la fois simple et modulable.

Bien sûr, vous pouvez choisir de disposer les zones de texte selon votre propre sens de l’esthétique, notamment. Il n’y a pas de norme absolue. Mais avec cette méthode, « la plus pratiquée en composition typographique », vous ne pouvez pas vous tromper !

La règle de calcul

Le principe de base est celui des « blancs tournants », dont la taille va en augmentant :

marges-mise-en-page-livre
Cette image est adaptée de « Marges », par Codex — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons

Pour calculer vos marges, vous devez d’abord définir la largeur du bloc de texte, qui doit correspondre aux 2/3 de la largeur de page.

Par exemple, si vous choisissez un format de livre de 14 cm × 19 cm, soit 140 mm × 190 mm, votre texte aura une largeur de 140 × 2 ÷ 3 = 93 mm.

Il reste donc 140 – 93 = 47 mm de blanc, dont le 1/10e (ici, 4,7 mm) va vous servir à calculer les marges selon la règle des blancs tournants : 4/10, 5/10, 6/10, 7/10.

Dans notre exemple, nous avons donc :

  1. Marge intérieure (4/10e) : 4 × 4,7 = 18,8 mm
  2. Blanc de tête (5/10e) : 5 × 4,7 = 23,5 mm
  3. Marge extérieure (6/10e) : 6 × 4,7 = 28,2 mm
  4. Blanc de pied (7/10e) : 7 × 4,7 = 32,9 mm

Ceci est une base imparable, que vous pouvez toutefois ajuster. Par exemple, pour un livre plus proche du format A4 (21 × 29,7 cm), partez plutôt d’une largeur de texte égale aux 3/4 de la page. Sinon, les marges seront un peu trop grandes pour un ouvrage « courant ».

Avant de commencer la mise en page

Créez un fichier au format final et définissez les marges avant même de réaliser votre mise en page.

Choisissez d’abord la « Taille du papier », c’est-à-dire le format final que vous voulez pour votre livre.

Choisissez l’orientation, « Portrait » (vertical) ou « Paysage » (horizontal).

Ensuite, optez pour « Pages en vis-à-vis » ou « Pages en miroir ».

À ce moment-là, vous pouvez intégrer vos propres chiffres pour définir la dimension de vos marges.

marges-livre-word-2007

Ici, avec Word 2007. Pour modifier les largeurs de marge pré-définies, descendez un peu pour cliquer sur « Marges personnalisées » dans la partie inférieure. Entrez vos propres chiffres dans les zones Intérieur et Extérieur.

Au plaisir de lire vos questions (et d’y répondre !) et votre expérience 🙂

 

Si vous aimez cet article, pourquoi ne pas le partager ? Merci !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

4 réflexions au sujet de « Calculer les marges de votre livre : la méthode infaillible »

  1. Un grand merci pour ce truc des « blancs tournants ». A appliquer la prochaine fois !
    Pour ma part, j’ai choisi les marges un peu au hasard en prévoyant quand même la reliure. J’ai eu plus de difficultés sur d’autres points :
    Quelle taille de police ? J’aime les « petites lettres » mais me suis dit que tous les lecteurs n’avaient pas forcément une excellente vue. Faut-il un retrait au début des paragraphes ? J’ai examiné des dizaines de livres pour me rendre compte que s’il y avait une règle, personne ne semblait la connaître.
    Où placer les numéros de page ? Là encore, j’ai trouvé toutes les configurations possibles.
    Bref après une demi journée d’intense réflexion, j’ai fini par trouver un compromis entre le confort des lecteurs, les limites de mon porte-monnaie, celles de mes compétences informatiques et les mises en page qui me plaisent généralement…
    Pour écrire il faut être polyvalent ! Si vous avez d’autres astuces de ce genre, je suis preneuse !

    • Bonjour Laetitia,

      Merci à vous. Vous n’allez pas être déçue, car j’aime bien ces sujets. On touche à l’esthétique, au pratique, à la technique et ses contraintes avec lesquelles il faut parfois jouer !

      J’ai déjà prévu des articles sur le style et la taille des polices de caractères. A venir bientôt !

      Je retiens votre question sur les retraits en début de paragraphe.

      Quant au numéro des pages, tout est affaire de choix graphique – et parfois pratique : il n’existe pas de règle pour leur emplacement. Cela n’empêche que je pourrai avoir des choses à dire et des astuces à donner sur la question…

      A bientôt !

      Hélène

  2. Bonjour Hélène,

    Merci pour ces précisions ; je croyais que la marge intérieure devait être supérieure à l’extérieure pour intégrer la perte de la reliure …
    A revoir alors ?
    Je me suis posé la même question que Laetitia sur les alinéas.
    Et finalement, même conclusion sur toutes mes hésitations : le compromis entre usages, compétences, contraintes et … plaisir !
    En tout cas, merci ; je lis vos articles avec grand intérêt.
    Anne

    • Bonjour Anna,

      je sais que ça surprend, mais les proportions sont bien celles-ci.

      Mea culpa, j’avais oublié les questions de Laetitia (à part la première, sur la taille des caractères).

      Pour les retraits en début de paragraphe, quelques précisions à venir dans un article ou un post sur Facebook (cette fois, c’est bien noté 😉 )

      Vous avez raison, en mise en page comme en tout, il faut savoir arbitrer et faire preuve de souplesse !

      Merci Anna et à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *