Vous vous noyez dans l’écriture de votre biographie? Une question simple à se poser

écrire biographie

Vivez-vous la même difficulté que Lénaïg ? Cette lectrice du blog un peu découragée m’a écrit l’autre jour :

« Ma principale difficulté est clairement la dispersion : quand je rédige une partie, qu’il me manque des informations et que je pars à la pêche, les éléments que je trouve m’ouvrent un champ des possibles tellement immense au niveau rédaction que je m’y perds. »

 

 

Si vous préférez lire, voici la retranscription de la vidéo :

Beaucoup de personnes que je rencontre vivent cela, et il m’arrive de passer par là aussi.

Les portes s’ouvrent

Parce qu’en effet des portes s’ouvrent, encore et encore, lorsqu’on commence à écrire l’histoire de sa famille ou de sa propre vie ; lorsqu’on fait des recherches documentaires, ou qu’on ouvre notre « boîte à souvenirs ».

C’est le processus naturel de la recherche, de la connaissance, de la remémoration.

Comment faire face à toutes ces possibilités, à ces différentes informations, à ces flux de souvenirs ?

Il ne s’agit évidemment pas de tout écrire, ni de renoncer, mais d’arriver à discerner ce qui est important de ce qui l’est moins. Et ce n’est pas toujours facile quand on est plongé dans des recherches ou dans notre mémoire !

C’est d’autant plus difficile que l’on est directement concerné…

Mais, en tant qu’auteur du livre de votre vie ou de votre famille, vous devez faire des choix. Sinon, vous vous noyez, comme Lénaïg.

Prenez n’importe quel ouvrage de votre bibliothèque. Sans doute qu’à un moment donné l’auteur a eu envie de partir dans une direction ou de développer outre mesure un passage. Et puis il a réalisé (ou son éditeur lui a dit) qu’il se dispersait !

 

Une question simple

Quand vous vous trouvez face à une piste de rédaction possible, posez-vous cette question simple : est-ce que ce passage permettra au lecteur de mieux connaître ou de mieux comprendre la vie que je retrace ?

Si la réponse est non, laissez passer !

Si vous ne savez pas répondre fermement, vous pouvez noter cette piste d’écriture dans un fichier Word séparé. Vous y reviendrez plus tard et, avec le recul, vous y verrez peut-être plus clair.

 

Des exemples

Lénaïg écrit la vie de Jean-Marie, son arrière-grand-père, qui travaillait à l’arsenal de Brest en juin 1940. En faisant des recherches, elle s’est rendu compte :

« –  qu’un certain De Gaulle avait quitté Brest pour l’Angleterre le 16 juin 1940

– qu’un cousin de [sa] grand-mère était parmi les ouvriers embauchés au même moment que Jean-Marie. Cette dernière information [l’a] beaucoup émue, car elle concrétise le lien entre les deux familles [qu’elle cherchait] depuis des années. »

Et de conclure : « Voilà comment, à partir d’une simple vérification, j’ai multiplié les pistes de recherches et donc d’écriture… »

Qu’en pensez-vous ? Selon moi, ce que m’a écrit Lénaïg au sujet de ces deux exemples est suffisant. Nul n’est besoin évoquer plus avant le départ de De Gaulle ou la situation du cousin qui travaillait là à la même époque.

Cela n’apporterait rien au sujet du livre, à savoir la vie de Jean-Marie.

Ce serait même contre-productif, car le lecteur se perdrait (lui aussi) dans toutes les ramifications et digressions.

 

« Une méthode efficace »

D’où l’importance, d’ailleurs, d’avoir bien défini et délimité votre sujet !

Sinon, vous pourrez difficilement rester centré dessus et multiplierez les risques de vous égarer 😉

Voici ce que Lénaïg m’a finalement écrit :

« J’ai repris mes notes et tenté d’appliquer votre conseil : “demandez-vous si cela permettra de mieux comprendre la vie de Jean-Marie. Si la réponse est non, laissez passer.” Si pour certains éléments la réponse est évidente, pour d’autres c’est plus flou mais globalement c’est une méthode de tri efficace qui m’a aidée à réorganiser l’ensemble de mes documents (actes, photos, articles) et à recentrer mes recherches. »

——————————————————————————————————————–

Devenez (vous aussi) un heureux membre du blog et recevez :

  • mon guide de 210 questions pour réveiller vos souvenirs et commencer à les écrire
  • des outils super-pratiques
  • des techniques avancées
  • des conseils, des astuces et des idées par mail en avant-première

Tout cela est gratuit. Vos informations resteront privées. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 

2 réflexions au sujet de « Vous vous noyez dans l’écriture de votre biographie? Une question simple à se poser »

  1. Merci pour ce moment de difficulté que tout chercheur est amené à rencontrer. Votre explication objective, rassure en permettant de relativiser en se posant la bonne question essentielle pour continuer à avancer.

    • Oui, cette question permet de revenir à l’essentiel pour continuer à avancer, c’est exactement ça.
      Ravie si cela vous aide, Jean-Claude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.