Ce n’est pas un peu prétentieux d’écrire sa vie ?

Partagez-moi !

narcissisme

Vous vous posez peut-être cette question, sous une forme ou sous une autre.

Et cela vous fait hésiter :

« Est-ce que les autres ne vont pas se demander pour qui je me prends ? »

Ou : « Finalement, ma vie est banale. Qui sera intéressé ? »

Ou : « Quelle idée orgueilleuse de vouloir laisser une trace de sa vie ! J’en rêve d’envie mais cela me gêne. »

 

Je comprends ces questionnements… mais ils correspondent si peu à mon expérience !

Pendant près de 10 années, j’ai exercé le beau métier de biographe familiale et rencontré des dizaines de personnes voulant faire écrire leur histoire.

Parmi elles, combien entamaient cette démarche pour se faire valoir ? Une infime minorité. Je dirais 5 sur 100. Vraiment.

 

Selfies et réseaux sociaux

Des heures durant, j’ai écouté celles et ceux qui m’ont confié l’écriture de leur récit de vie. J’y ai surtout entendu le désir :

– de créer ou de renforcer des liens ;
– de « se réparer » ou de réparer la relation aux autres ;
– de transmettre le flambeau de l’histoire familiale ;
– d’insuffler des valeurs, des enseignements ;
– de témoigner d’une histoire individuelle ou collective…

À quelques rares exceptions près, donc, pas d’auto-glorification, pas de prétention à avoir mené autre chose qu’une vie bien souvent « ordinaire ». J’en reparle plus loin.

Bien sûr, j’ai parfois entendu aussi un besoin de reconnaissance et le désir, souvent inconscient, de continuer à vivre dans les mémoires. Mais combien sommes-nous à ne pas ressentir ce besoin et ce désir légitimes ?

Alors, pourquoi ce soupçon de narcissisme envers ceux qui veulent écrire le livre de leur vie ? À l’heure des réseaux sociaux et des selfies, cela me laisse particulièrement songeuse.

 

La valeur d’un trésor

L’une de mes grand-tantes, qui n’avait jamais quitté son village, a rédigé ses souvenirs. Son récit n’est en rien pédant. Il n’est pas non plus insipide, loin de là.

J’aurais aimé que mes grands-parents fassent comme elle. Cela m’aurait permis de mieux les connaître et de conserver une trace de leur vie, écrite de leur main et avec leurs mots.

J’y lirais leurs sentiments, leurs ressentis, leurs réflexions…

Auriez-vous aimé, vous aussi, détenir un tel témoignage ? Ou peut-être en détenez-vous un ?

Si c’est le cas, jugez-vous votre aïeul.e comme une affreuse personne pleine d’orgueil et seulement préoccupée d’elle-même parce qu’elle a écrit ses souvenirs ?

Si, au contraire, un tel document a pour vous la valeur d’un trésor, pourquoi en serait-il autrement pour votre propre biographie aux yeux des générations futures ?

 

Réchauffer le cœur

Témoigner est un cadeau offert à vos descendants. Y compris ceux qui ne sont pas encore là.

Vos enfants et vos petits-enfants ne vous interrogent peut-être pas sur votre passé.

Êtes-vous certain que, dans quelques années, ils ne se diront pas : « Mince, j’aurais dû lui poser des questions, essayer d’en savoir plus. Maintenant, c’est trop tard » ?

Nous sommes si nombreux à vivre avec de tels regrets ! Et nous ne possédons même pas d’écrits pour nous réchauffer le cœur.

Si vous n’entretenez plus de relations avec vos enfants, est-ce que vos petits-enfants, vos arrière-petits-enfants ne ressentiront pas un jour le besoin de retrouver leurs racines ?

 

Moments historiques

En écrivant votre parcours, vous permettez à vos descendants de vous connaître. Grâce à vous également, ils comprendront mieux votre époque. Ils la verront à hauteur d’homme.

Bien des choses nous semblent aller de soi et ne pas mériter d’être racontées.

Je ne sais pas quel âge vous avez, mais il y a de fortes chances pour que (comme moi) vous ayez connu la vie sans ordinateur ni téléphone portable. Peut-être même sans télévision.

Avoir vécu ce passage à la civilisation des écrans et du numérique, cette transformation profonde de nos existences, ce n’est pas rien !

Je pourrais prendre bien d’autres exemples.

Nous vivons dans un monde en pleine transformation. Vous ne pensez pas que vos descendants seront curieux de savoir comment leurs ancêtres ont traversé ce changement d’ère ?

Votre vie a sans doute aussi été ponctuée de moments historiques : Seconde Guerre mondiale, guerre d’Algérie, Mai 68, libération des années 60-70… Et tout ce que vous vivons sans imaginer que cela fera partie un jour de l’histoire. La grande.

 

La condition humaine

Le livre de votre vie permettra aussi à vos lecteurs de mieux se connaître.

Je parlais tout à l’heure de mes clients : ils m’ont tous appris quelque chose sur l’être humain et sur moi-même.

Vous l’avez remarqué : quand nous lisons une biographie, quand nous regardons un film, quand nous écoutons quelqu’un, nous nous retrouvons toujours en l’autre. Par le jeu des ressemblances et des différences, nous puisons de quoi nous découvrir.

Car nous partageons tous la même condition humaine universelle. Nous vivons tous l’amour, la perte de l’amour, le deuil, les drames, les bonheurs et les joies, l’enthousiasme, la réussite, la désillusion, l’espoir…

Nous avons tous des choix cruciaux à faire, des défis à relever, des difficultés dont nous finissons par sortir…

En racontant ce que vous avez vécu et surtout comment vous l’avez vécu, vous éclairez vos lecteurs. Vous leur offrez des leçons de vie et (peut-être) de sagesse. Votre livre pourra les guider, les soutenir, leur donner des repères.

 

Connais-toi toi-même

Et enfin… Écrire notre vie nous permet de mieux nous connaître nous-même. Nous pouvons nous accepter davantage. Sans nous auto-célébrer, ni nous auto-flageller.

Est-ce prétentieux et narcissique quand on sait que se comprendre, c’est mieux comprendre les autres ? Que se sentir en paix avec soi-même, c’est mieux vivre avec les autres ?

Est-ce que parler de sa vision du monde, de ses rêves, c’est être narcissique ?

S’estimer comme une personne de valeur et méritant de s’exprimer, c’est mal ?

 

Une vie « intéressante »

Une dernière réflexion, enfin, sur l’idée de vie « intéressante ».

Qu’est-ce qu’une vie intéressante ? Vous pouvez parcourir le monde, rencontrer des célébrités, réaliser des exploits, ou je ne sais quoi encore, et être parfaitement ennuyeux.

Vous pouvez passer votre vie dans votre chambre et avoir beaucoup appris. Pour moi, c’est ça une vie intéressante.

La richesse est en vous ! Et si vous la graviez noir sur blanc ?

 

Partagez-moi !

4 réflexions au sujet de « Ce n’est pas un peu prétentieux d’écrire sa vie ? »

  1. Que dire de plus, maintenant il faut le faire, essayons.
    Merci de ces exemples et commentaires qui nous rassurent et nous permettent de mieux se situer.

  2. Bonsoir,

    Merci beaucoup Hélène,

    Il n’y a… plus qu’à oser et à s’y mettre !

    Très cordialement,

    • Ce n’est pas toujours facile d’oser, j’en sais quelque chose. Mais « il faut oser ou se résigner à tout », comme disait l’historien Tite-Live.

      A bientôt Thierry !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *