Ecrire à la main ou sur ordinateur ? Le match !

Si vous aimez cet article, pourquoi ne pas le partager ? Merci !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

écrire biographie main ordinateur clavier

Beaucoup d’auteurs écrivent leurs livres à la main !

À vrai dire, je n’ai aucune idée de la proportion de personnes concernées. Mais en parcourant des blogs et des forums consacrés à l’écriture, j’ai pu voir que cette pratique n’était pas rare du tout. Surprise !

Et ça n’a rien à voir avec l’âge. Sur cette page de discussion, par exemple, les participantes sont de toutes jeunes filles.

Vaut-il mieux écrire une biographie à la main ou sur ordinateur ? Vous vous posez peut-être la question au sujet du livre de votre vie ou de votre famille.

Soit parce que vous n’êtes pas très à l’aise avec l’ordinateur. Soit parce que vous aimez écrire à la main, tout simplement.

Mais vous vous demandez s’il est encore possible, de nos jours, de ne pas utiliser d’ordinateur ?

 

Je dois dire que jusque-là, l’idée de rédiger un livre à la main me semblait un peu étrange. Et surtout, source de complications.

Mais j’ai découvert depuis peu des arguments très intéressants en faveur du bon vieux papier/stylo.

Voici donc, mesdames messieurs, une liste d’avantages et d’inconvénients des deux pratiques, comme l’a fait Marie Havard avant moi.

Vous en tirerez les conclusions que vous voudrez, mais au moins ce sera en toute connaissance de cause !

 

Écrire à la main, avec papier-stylo

Les +

> Pour réfléchir, creuser, noter et relier des idées, faire des plans, le papier/stylo semble plus productif. Écrire à la main stimulerait la réflexion.

L’autre jour, j’ai lancé une discussion à ce sujet sur Facebook et Twitter. La plupart des personnes qui ont répondu (un grand merci à elles !) notent leurs idées sur papier.
Les études confirment les témoignages : la main, qui trace les lettres, serait le meilleur chemin entre la pensée et les mots écrits (pour en savoir plus : Cerveau & Psycho n° 71, septembre-octobre 2015).

Une expérience menée avec des enfants montre que leurs textes libres écrits à la main sont généralement plus longs, plus riches et plus subtils. Est-ce que la qualité des textes rédigés à l’ordinateur s’améliorera si les enfants apprennent à écrire avec un clavier ?

 

> Beaucoup d’auteurs ont l’impression qu’écrire à la main stimule leur créativité, leur imaginaire. Ils se sentent plus inspirés.
Certains rédigent sur écran la majeure partie du temps mais, quand ils sont bloqués, attrapent un stylo pour retrouver le fil.

« Sur ordinateur, et encore plus dans un traitement de texte classique, j’ai l’impression de devoir écrire correctement, de manière chronologique. Je n’ose pas jeter mes mots de la même façon que sur une feuille blanche où je me lâche complètement. C’est d’ailleurs pour ça que j’use et j’abuse de l’écriture sur papier pour me débloquer », écrit Marièke sur son blog.

 

> Certains prennent davantage de plaisir à tracer les mots et les phrases à la main. Mais il n’y a pas que le geste. Il y a aussi la sensualité du papier, le bruit du stylo ou de la plume qui gratte, la couleur et la texture de l’encre.

Bon, vous pouvez adorer aussi le bruit et le contact des touches du clavier ! Mais question charme, l’ordinateur ne fait pas le poids face à un beau carnet.

 

> Un cahier (évitez les feuilles volantes !) est plus maniable. Si vous voulez ajouter des petites annotations en marge, c’est plus rapide. Plus rapide aussi de passer d’une page à l’autre, de feuilleter.

 

> L’écriture manuscrite transmet beaucoup d’émotion. Si vous aimez les vieux papiers et les archives, vous ne me démentirez pas !

Et notre texte lui-même ? Est-il plus riche en émotions si l’on passe par le stylo/papier ? La question se pose quand on veut écrire le livre de sa vie ou de sa famille.
Difficile d’y répondre avec certitude. Mais quand je veux creuser mes émotions et mes ressentis, je passe toujours par l’écriture manuscrite. Ça me donne l’impression d’être mieux « connectée » à moi-même.

 

Les —

Le plus gros inconvénient, c’est évidemment de devoir retaper le texte sur ordinateur. Du moins si vous désirez réaliser un livre ou, plus généralement, dupliquer votre biographie pour la partager autour de vous. C’est alors incontournable.

Cela dit, c’est une bonne occasion de vous relire et de vous corriger au passage. Beaucoup d’auteurs procèdent ainsi.

Et si vraiment vous ne voulez pas saisir votre manuscrit sur PC, vous pouvez confier ce travail à quelqu’un.

 

> Pour certaines personnes, écrire à la main prend davantage de temps. Mais taper le plus vite possible, est-ce vraiment un atout ? Le romancier John Irving, par exemple, estime qu’écrire lentement (à la main) lui permet de « contrôler le style ».

 

Si vous ne supportez pas les ratures, vous allez souffrir. À moins d’écrire au crayon de papier ou avec le stylo FriXion (marque Pilot), pour pouvoir effacer.

 

Plusieurs personnes estiment qu’elles écrivent trop mal pour se passer de l’ordinateur. Moi-même, j’ai parfois du mal à me relire 😉

 

Écrire sur clavier/ordinateur

LES +

> En tête des avantages : la commodité pour remanier et corriger votre texte ! Sans ratures ni bavures. Déplacement de paragraphes, voire de chapitres entiers, tout cela se fait en deux-trois maniements de souris.

Sylvaine Lenoir va plus loin. Pour elle, cette fonction pratique aide à se lancer dans l’écriture :
« Je trouve que ça décoince bien de pouvoir commencer par ce qui inspire et de tout remettre facilement dans l’ordre ensuite. Quand je me suis arrêtée d’écrire, comme là pendant les vacances, j’ai l’impression que je ne saurai plus rédiger, alors j’attaque tous azimuts, même “écrit moche”, et du coup ça remet la machine en route 😉 Pourtant, je suis incontestablement de la génération papier/stylo !», écrit-elle sur ma page Facebook.

 

La possibilité d’utiliser la correction automatique. À condition de ne pas être trop exigeant si vous vous contentez de votre traitement de texte.
La correction automatique est plus performante si vous utilisez un logiciel comme Antidote 9 : correcteur et dictionnaires pour le français ou l’anglais, mais ce ne sera jamais parfait non plus. Le jour où un logiciel comprendra la différence entre un « fils » (un enfant) et des « fils » (pluriel de fil)…

 

> La fonction « recherche automatique », pour retrouver en un tournemain « ce super passage sur mes souvenirs de vacances ».

 

L’outil informatique permet de dupliquer et diffuser facilement votre biographie personnelle ou familiale.
Si vous voulez faire relire vos écrits par une personne de votre entourage, vous les lui adressez par mail, plutôt que de lui confier votre cahier.
C’est encore plus vrai si vous lui soumettez vos chapitres au fur et à mesure, ce qui est un atout majeur pour maintenir votre motivation.

Un autre avantage fort est que vous pouvez sauvegarder votre fichier : l’envoyer sur votre propre adresse mail, le stocker sur une clé USB…
Et bien sûr, le transmettre à un imprimeur, qui le sublimera en livres à offrir et partager !

 

Certaines personnes écrivent plus vite avec un clavier. Ce n’est pas votre cas ? Pour améliorer votre vitesse de frappe, vous pouvez apprendre à taper sans regarder les touches. Pour vous aider, voici une sélection des meilleurs logiciels et outils.

 

LES —

 

> Quand vous allumez votre ordinateur, l’accès à Internet est à portée de clic. Et là, vous prenez le risque de perdre une heure (ou deux…) en vaines navigations sur la Toile. Ou de vous interrompre toutes les 5 minutes pour regarder vos mails, vos notifications. Comment écrire dans ces conditions ?

 

> Rédiger à l’ordinateur, c’est (encore) passer du temps face à un écran. Or, ça fait un bien fou de décrocher !

 

Un ordinateur est moins facile à transporter qu’un cahier. Sauf si l’ordinateur en question est un smartphone ou une tablette.
Mais quel que soit le « format », vous restez dépendant de la technologie… qui ne marche pas toujours comme vous voulez. Tandis que trouver un stylo de rechange ne prend souvent qu’un bref instant…. et ça repart !

 

Un fichier informatique ne peut pas être appréhendé « d’un coup ». À moins que votre fichier fasse une page ou deux, vous n’avez jamais une vue d’ensemble.
Ce n’est pas le cas avec un cahier, support compact et facile à feuilleter. Je m’y repère mieux. Un cahier, c’est de la 3D. Avec un fichier informatique, on reste dans la 2D !

 

 

Match nul ?

Sur l’écologie ? Papier contre électricité

> Sur les douleurs : main, poignet, dos… Stylo ou clavier, quel est l’outil le plus confortable pour vous ?

> Certaines personnes aiment retrouver les versions antérieures du texte qu’elles ont écrit, les formulations par lesquelles elles sont passées. « Garder une trace des tâtonnements ». Si vous enregistrez les différentes versions de votre manuscrit, l’ordinateur offre lui aussi cette possibilité.

 

Finalement…

Quel moyen préférez-vous pour écrire votre autobiographe ou l’histoire de votre famille ?

 

Si vous aimez cet article, pourquoi ne pas le partager ? Merci !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

15 réflexions au sujet de « Ecrire à la main ou sur ordinateur ? Le match ! »

  1. J’ai une frousse terrible de la page blanche (ah! ces horribles dissertations les samedi matins à l’Ecole Normale!!!!) et ne peux pas encaisser les ratures, alors je compose sur l’écran de mon ordinateur. J’ai de l’arthrose, donc la méthode papier-stylo est très éprouvante. J’habite aux USA où pratiquement personne n’écrit à la main. Quand je suis retournée à l’université, j’ai du obtenir une dérogation pour écrire « my papers » à la main en promettant d’apprendre à taper à la machine (c’était en 1978!!!) aussi vite que possible! Maintenant je tape aussi vite que je parle ou pense et c’est très pratique.
    En fait je suis de l’avis de Sylvaine: pouvoir jeter quelques phrases sur l’écran au hasard sur ce qui nous inspire le plus permet vraiment de se débloquer. J’ai acheté le logiciel Scrivener et vais me mettre à l’étudier sérieusement, car je crois qu’il a des tas de possibilités intéressantes.

    • Merci pour votre témoignage, Annick.

      Savoir taper aussi vite est quand même un sacré atout !

      Pour ce qui est de se débloquer, ça dépend des personnes ; certaines vont se libérer davantage en écrivant à la main…

      PS : est-ce que vous avez lu l’article sur Scrivener ?

  2. Bonjour,
    merci pour ce partage.
    Pour moi j’utilise les deux, car il est plus facile de sortir un chier et un crayon dans une salle d’attente qu’un ordi.
    Mais l’ordi offre beaucoup d’avantage, il est plus facile de se relire, que de relire une note sur un papier.
    J’aime le papier le toucher, c’est point du tout comparable à un ordi.
    Aujourd’hui il y a de bon logiciel, comme Scrivener que j’utilise et bien d’autres outils.
    Cordialement.

    • Merci à vous pour votre commentaire.

      C’est juste, on lit plus facilement un texte tapé sur ordi qu’écrit à la main, même si l’on a une belle écriture.

      Votre témoignage montre qu’on peut à la fois écrire sur papier ET apprécier un logiciel sophistiqué comme Scrivener !

  3. En fait, je n’ai pas envie de choisir entre l’écran et le papier. Je suis attachée aux deux !
    Je prends des notes sur un cahier : idées, plan, à faire, etc. Je tiens une sorte de journal d’écriture.
    Et j’écris sur l’ordi pour pouvoir corriger et moduler plus facilement.
    🙂

    • Il me semble que c’est l’usage le plus répandu : notes à la main, écriture proprement dire à l’ordi.

      C’est aussi le mien et, comme toi, je n’ai pas envie de choisir entre les deux ! Quoique, ça dépend du genre de texte…

  4. Bonjour Hélène,
    J’ai téléchargé le plan que vous nous offrez pour démarrer l’écriture de ses mémoires. Je dois vous dire qu’il est vraiment bien structuré et il me sert beaucoup. Aujourd’hui à titre bénévole bien sur, j’aide des amies grands mères comme moi à rédiger pour leurs petits enfants leurs souvenirs.
    Pour en venir à votre question, je préfère écrire sur mon ordi. Le principal avantage que j’y vois est le traitement de texte. Cela permet de réparer des oublis, de modifier certains passages qui se recoupent avec d’autre. Donc pour moi c’est l’ordi le plus pratique.
    Encore merci pour vos conseils et votre aide
    Cordialement
    Nanou

    • C’est certain, pouvoir modifier si facilement le texte est le grand avantage de l’ordinateur.

      Merci pour votre témoignage, Nanou. Et bravo pour votre initiative !

  5. Ecrire, c’est à la main, sur un clavier, on ne fait que saisir; ça c’est dit.
    Mais j’ai souvent constaté que les bonnes idées, celles qui ne demandaient qu’à sortir des recoins de ma pensée, me venaient quand je sortais des contextes habituels: dans le roulement du train qui ensommeille, en marchand dans la rue le nez en l’air et le regard dans le vague, en joggant après en avoir bavé un temps, en attendant dans un hall d’aéroport… A ces moments là, les idées émergent, et elles ne sont pas toujours saugrenues, des liens et connexions se font, des évidences apparaissent… Alors, il me faut noter sans attendre, sinon disparait très vite ce qui venait de fugacement d’apparaître. Dans ces moments de presque-grâce (à mon niveau, il ne faut rien exagérer), si je ne me saisis pas aussitôt d’un crayon pour noter la belle idée sur un calepin, une réclame papier ou même un ticket de métro, elle retombe de la clarté dans les limbes. Et je redescend dans mon quotidien, avec le sentiment d’avoir perdu quelque chose d’important. Il y a cependant une alternative qui est le bloc note électronique. Vous avez tous un smartphone? Et bien ça enregistre aussi et j’en déjà profité pour capter verbalement et me repasser ce qu’il me semblait être de bonnes idées. Après, revenu à la maison, on fait le tri.
    L’important, au vu de ma petite expérience perso, est de profiter de ces moments de vagabondage de l’esprit pour bénéficier de ces autres points de vue que l’on peut découvrir, comme dits par un second soi-même venu chuchoter à nos oreilles. Alors, profitons en, il nous complète si bien !

    • Eh oui, les bonnes idées viennent rarement quand on les cherche assis face à un bureau !

      Merci également, Sylvain, de souligner que ces idées sont aussi précieuses que volatiles, et qu’il vaudrait mieux les noter…

      Pour ma part, après avoir essayé pas mal de formules, j’essaie de m’en tenir au carnet et d’éviter les p’tits bouts de papier de ci de là.

      Pour les plus « geek », il existe des applications comme OneNote ou Evernote.

      Et pour ceux qui (comme moi) ont un simple téléphone, sans fonction enregistrement, vous pouvez vous laisser un message sur le répondeur (j’ai testé) !

      Comment noter et exploiter ses idées, c’est un vrai sujet, j’en ferai peut-être un article un de ces jours. Idem sur la créativité et la façon de trouver des idées.

      « Ecrire, c’est à la main, sur un clavier, on ne fait que saisir » : les écrivains adeptes de l’ordinateur seraient contents de vous lire ! 🙂

  6. Un excellent commentaire de Silvaino dans lequel je me retrouve totalement. Combien d’idées merveilleuses j’ai perdu dans les meandres de mes journées de course ou dans mon esprit courant trop vite!

    En revanche je recherche toujours LE carnet dont je n’aurais jamais envie de me séparer… bonne taille, bonne épaisseur, bon papier, bon système de fermeture et autres petits bonus telle la pochette pour y cacher de petits bouts de papiers ou idées secrètes.. je n’ai pas encore trouvé!!

  7. Bonjour,
    Je concorde avec Sylvaino et Olivier.

    On ne choisit pas les moments de son inspiration , aussi tout support est le bienvenu. Il arrive parfois que le fil de mes pensées supplante la rapidité de mes doigts sur le clavier. Des mots clefs posés sur le papier. vont m’aider à reprendre le cours de mes pensées.
    Et même si je m’habitue au clavier j’aime ce geste de la main courant sur le papier au gré des mots alors que l’autre main soutient notre corps.

    • Bienvenue Harmony et merci pour ce retour d’expérience.
      J’aime bien l’idée des mots clés comme repères dans le tourbillon de la pensée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *