10 bonnes raisons d’écrire votre autobiographie

Partagez-moi !

écrire une autobiographie

Il y a quelques mois, j’ai pris la décision d’écrire ma vie.

D’abord parce que je voudrais expérimenter, histoire de ne pas vous donner des conseils en l’air, mais aussi parce que j’en ai ressenti le besoin sur le plan personnel. Pour mieux voir le chemin parcouru et – peut-être – donner forme à un avenir. Ça doit être ça, le milieu de la vie 😉

Faire le point, tracer une ligne, tirer un trait

Pour moi, pas de crise mais le besoin de tracer une ligne, fût-elle sinueuse, entre « celle que j’étais » à mes débuts dans l’existence et « celle que je suis » aujourd’hui. Relier tout ce qui s’est passé entre les deux. Tracer une ligne mais aussi, sur certains points, tirer un trait ; tourner la page !

écrire son autobiographie

C’est ma bonne raison d’écrire une autobiographie, et c’est peut-être aussi la vôtre. Elle figure donc ci-dessous, parmi neuf autres bonnes raisons. Laquelle vous touche le plus ?

1. En écrivant l’histoire de votre vie, vous créez un lien avec ceux qui vous lisent : membres de votre famille, amis, voire inconnus. Vous ouvrez la voie à une plus grande proximité et, donc, à des relations plus intéressantes et plus authentiques.

2. Écrire vos mémoires vous amène à transmettre idées et leçons de vie. Ce que vous avez appris, traversé, expérimenté, la sagesse que vous en avez retirée, tout cela peut aider les autres.

3. En écrivant ce que vous avez vécu, et surtout la manière dont vous l’avez vécu, vous prenez le temps de vous retrouver et de toucher votre vérité du doigt. Vous exprimez ce qui s’est passé dans votre cœur et dans vos tripes.

4. Écrire le livre de votre vie vous aide à dissoudre et dépasser les pertes, les douleurs, les regrets et sentiments de culpabilité qui vous accrochent malgré vous au passé. Vous devenez plus libre, et plus léger pour aller de l’avant.

5. Vous rendez hommage à toutes les personnes qui vous ont « fait » : famille, amis, rencontres parfois brèves mais ô combien marquantes… Vous exprimez votre gratitude envers tous ceux qui vous ont construit et permis d’avancer. Sans eux, vous ne seriez pas le/la même.

6. Si vous êtes curieux de vos aïeux, il y a de bonnes chances pour que vos descendants soient curieux de vous et de votre expérience. Qu’ils vous le disent ou non. Aujourd’hui, demain ou après-demain.

7. Vous témoignez de votre époque. De nombreux bouleversements ont ponctué le XXsiècle. En écrivant ce que vous avez vu et connu, vous permettez à vos lecteurs de mesurer les changements survenus. Vous faites œuvre d’historien !

8. Les souvenirs sont parfois enchevêtrés, parfois séparés les uns des autres, sans fil continu. En les écrivant, votre passé prend forme et vous offre une vision claire de qui vous êtes aujourd’hui. Vous en recueillez un sentiment d’unité et de cohésion.

9. En écrivant votre vie, vous prenez la main. Car pour réaliser votre autobiographie, vous devez faire des choix : quels sujets aborder ? comment les rédiger ? dans quel ordre les présenter ?… Écrire, c’est être acteur de sa vie.

10. Vous vous demandez peut-être pourquoi le récit de votre vie intéresserait les autres. C’est justement en l’écrivant que vous aurez la réponse à cette question ! En cherchant ce qui peut rendre votre parcours intéressant à lire, vous découvrez aussi pourquoi il valait la peine d’être vécu… en attendant la suite.

L’une de ces bonnes raisons sera votre principale motivation à écrire votre autobiographie. Cultivez-la, pour apprivoiser les peurs et les complexes ; et pour faire face avec plus de sérénité aux vagues de découragement qui vous atteindront peut-être en cours de rédaction.

Mais je n’ai sûrement pas pensé à tout ! Alors, ajoutez en commentaire la motivation qui vous a poussé ou vous pousserait, vous, à vivre l’aventure autobiographique.
Ou inversement, quels seraient les obstacles ?

Partagez-moi !

26 réflexions au sujet de « 10 bonnes raisons d’écrire votre autobiographie »

  1. Parmi ces dix arguments, je place en 1 le 9 : « vous prenez la main. » Ce qui est aussi et surtout une manière de prendre par la main. Merci pour cet article, clair didactique. Quand lire donne envie d’écrire…
    Bises.

    • Ah oui, je n’avais pas vu le double sens de « prendre la main »…
      Merci à toi, Gloria. Et bonne écriture, les mots au bout des doigts 🙂
      Hélène

  2. Dans votre inventaire quasi exhaustif des raisons d’écrire sa vie, je choisirais la 7, sur les époques qu’on a connues. Entre les événements dont j’ai été témoin ou contemporain et la vision qu’on en impose aujourd’hui, il existe des différences abyssales, que ce soient les « Trente Glorieuses », dont je me souviens comme de Trente merdiques, ou les émeutes de mai 1968. De quoi d’ailleurs se poser des questions sur l’Histoire telle qu’on la raconte, à croire que les historiens sont des menteurs ou des naïfs.

  3. Je choisis la proposition 6, sans hésiter. Lorsque j’ai fait des recherches sur la vie de mes grands-parents, j’ai eu l’occasion d’écouter les mémoires d’un arrière grand-oncle. Il s’était enregistré, racontant la vie sous l’occupation telle qu’il l’avait vécue lors de la première guerre mondiale (il était alors adolescent). Il l’avait fait en espérant que cela intéresse un jour ses enfants, petits-enfants et arrière. Je ne suis pas sa descendante directe mais il y parle de mes arrière-grands-parents et je ne l’en remercierai jamais assez !
    Alors ce qui nous semble anodin aujourd’hui sera peut-être précieux ou intéressant plus tard. Je n’ai qu’à regarder les yeux ronds de mes enfants lorsque je leur explique avoir reçu mon premier téléphone portable vers trente ans (et non, pas la peine d’insister, je n’ai vraiment pas connu les dinosaures).
    Si ce n’est pas le cas, et bien, toutes les autres propositions sont aussi pertinentes : raconter sa vie reste sans doute un bon passe-temps, une bonne thérapie, un bon moyen de faire le point… A chacun de trouver sa motivation.
    Merci pour cet article !

    • Merci Laetitia, je partage tout à fait votre point de vue : notre présent nous semble souvent banal, et nous avons du mal à imaginer qu’il puisse intéresser de futurs lecteurs. Nos ancêtres devaient se dire la même chose. Heureusement, certains ont parié sur l’avenir : merci à eux !
      Sinon, vous n’avez pas connu les dinosaures ? Je suis un peu déçue, là ! 🙂
      Bonne soirée

      • En fait, j’étais une fan inconditionnelle de Casimir (c’est un dinosaure, non ?), mais ne le dites à personne !

        • Je vois que nous partageons les mêmes bonnes références ! On a les dinosaures qu’on peut 😉

  4. J’aimerai parler de ma vie également , mais de la mienne , ce que j’ai vécu, ce que je vis actuellement, le futur ne m’effraie pas, mais besoin d’oxygène bouffée d’air pour l’affronter. Une adolescence a refaire, une vie de couple cahoteuse , et une vie actuelle sans conviction , que dire ? Sinon que de positiver. J’aimerai écrire tout ce que j’ai sur le coeur , autobiographie mais je ne sais pas comment m’y prendre besoin d’aide, Merci pour celui ou celle qui me lira.

    • Bonjour, et merci pour votre commentaire.

      Vous avez raison, l’écriture peut être cette bouffée d’air qui vous aidera à mieux vivre les prochaines années. Je vous encourage de tout coeur.

      Hélas, je ne peux pas répondre en quelques lignes à la question « comment s’y prendre pour écrire une autobiographie ? ».

      Mais vous pouvez trouver de quoi vous aiguiller au fil des articles de ce blog, sans compter ceux qui viendront avec le temps.

      Si vous ne l’avez pas encore téléchargé, vous pouvez aussi vous aider de mon guide de « 210 questions pour faire revivre vos souvenirs et commencer à les écrire »

      A bientôt
      Hélène

    • Merci Rolland,
      Je suis à peu près dans votre cas, à savoir, que je ne sais pas par quel bout prendre cette histoire ?
      En fait, je voudrais écrire l’histoire de notre famille, avec quelques fait de ma vie passées mais, surtout, sur ce qui fait notre famille et notre force et que je voudrais transmettre surtout à ma dernière petite fille âgée de cinq ans aujourd’hui, et que je ne peux pas voir ……mon fils, son papa étant décédé depuis bientôt trois ans, je n’ai plus vu cette enfant depuis….
      Mon fils était récemment divorcé lors de son décès et son ex épouse me refuse le droit de voir l’enfant. Un tribunal, qui pour moi, est un déni de justice, lui donne raison, donc, je dois m’incliner….. J’ai 72 ans, elle n’en a que 5, donc, je voudrais lui raconter sa famille paternelle, ses oncles et tantes et cousins cousines, tout ce qui fait notre bonheur et qui a été celui de son papa.
      Voilà, par où commencer, pour que cette enfant, quand elle sera en âge de recevoir ce livre, puisse connaître la famille de son papa , alors que sa maman désire l’effacer de sa vie.
      Merci de me donner quelques conseils

      • Pourquoi ne pas commencer par écrire les épisodes marquants de la vie de votre fils, vus de votre point de vue de mère ?
        Des éléments concernant votre propre vie ou celle d’autres membres de la famille pourront s’insérer naturellement.

        Quant à ce « qui fait [votre] famille et sa force », cela transparaîtra à travers ce que vous raconterez. Vous n’avez pas besoin de l’expliciter.

        J’espère que ce livre ne sera pas trop douloureux à écrire, mais il est nécessaire en effet. Si cela vous aide, vous pouvez y employer le « tu », comme si vous parliez à votre petite-fille.

        Qu’en dites-vous ?
        Hélène

        • Un grand merci Hlélène pour votre réponse!
          Ça me fait chaud au cœur de voir que mon idée peut être comprise…je craignais que ce soit une idée un peu folle et votre réponse me rassure. En fait, je pense que pour commencer, j’avais besoin d’un petit coup de pouce et ce que je ressent en lisant votre intervention. Mille fois merci, et je ne manquerai pas de demander certainement d’autres conseils….

          • Angèle,

            votre idée est légitime, juste et tout à fait réalisable.

            Alors oui, lancez-vous !

            Au plaisir,
            Hélène

  5. Bonjour Hélène,

    C’est la 3 « En écrivant ce que vous avez vécu, et surtout la manière dont vous l’avez vécu, vous prenez le temps de vous retrouver et de toucher votre vérité du doigt. Vous exprimez ce qui s’est passé dans votre cœur et dans vos tripes. » qui a fait que j’ai décidé de me lancer dans l’aventure.
    J’ai 45 ans, je suis en pleine crise du milieu de vie… Ce qui m’a poussée à me lancer pour j’espère pouvoir avancer…
    J’aimerais d’ailleurs partager cette expérience avec une plume amateur, qui comme moi, se lancerait dans cette aventure.

    Si vous en connaissez, envoyez-moi un petit signe !

    Merci. Bien amicalement.

    Cristina

    • Bonjour Cristina,

      à deux, on se soutient et c’est plus motivant ! Votre appel est lancé ici même et je vais le relayer. Que les personnes intéressées m’envoient un message via mon formulaire de contact, je me ferai un plaisir de transmettre 🙂

      En attendant, recevez tous mes encouragements à poursuivre l’aventure, comme vous dites, et c’en est une en effet.

      Revenez ici quand vous voulez !

      Hélène

  6. bonjour helene
    je m’appelle nina j’ai 25 ans je dois ecrire une autobiographie pour une inscription dans un centre de formation. Je ne dispose que de 4 a 5 pages pour ecrire. Je ne cest pas comment resumé ma vie sur ces quelques feuilles. les raisons 1.8.9 me parle que me conseiller vous ?
    merci a vous

    • Bonjour Nina,

      pour s’inscrire dans un centre de formation, votre autobiographie doit être axée sur l’aspect professionnel. Je suppose que ce type d’autobiographie doit répondre à certaines règles, mais je ne les connais pas. Avez-vous demandé conseil à une structure spécialisée, le CIDJ par exemple ?

  7. Je suis au tout début de l écriture de ce qui peut-être assimilé à une auto biographie. C’est plus la raison 2 qui me parle. Et pour mieux préciser je dirais qu il s agit de faire comprendre à mes enfants et à mon entourage les raisons de certaines décisions assez extrêmes que j ai prises.

    • C’est une très bonne raison d’écrire, Alvine !

      Bonne continuation et revenez quand vous voulez 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *