Utilisez-vous le pouvoir des dates limites pour écrire votre livre ?

organisation pour écrire planning deadline

 

Nous y sommes !

Le moment parfait de l’année pour actualiser vos projets.

Pour (re)lancer l’écriture de votre biographie personnelle ou familiale.

Pour commencer à concrétiser.

A la clé, un livre, un document à partager.

Et un immense sentiment de fierté et d’accomplissement.

 

Nuage noir

Pourtant, la plupart des gens procrastinent pour écrire, malgré les inconvénients.

Je n’échappe pas à cette tendance.

Si je regarde les projets d’écriture que j’ai menés à bien, ils se classent en 2 catégories.

 

D’abord, les projets que personne ne m’avait demandés… et que personne n’attendait.

Je les ai gardés en tête pendant des années, y pensant toujours avec une pointe de culpabilité et de sentiment de gâchis.

Un véritable nuage noir au-dessus de ma tête !

A force de repousser ces intentions, j’en ai abandonné certaines. À regrets.

 

Une aubaine 

Les autres, comme le livre sur l’histoire d’une partie de ma famille, j’ai mis des années encore avant de les concrétiser.

Le reste passait toujours avant.

Le reste ?

Des projets qui, eux, avaient un délai de réalisation, pour lesquels j’étais engagée auprès d’autres personnes.

Mais aussi des tâches quotidiennes pas toujours utiles, ou des occupations qui n’avaient souvent d’autre fonction que de me tenir à distance des choses importantes… tout en me donnant une excuse imparable : j’étais « débordée ».

Quelle aubaine ! 😉

 

Au pied du mur

Les seconds types de projets, ce sont ceux pour lesquels j’étais engagée auprès de tiers, avec une date de remise.

Par exemple, j’ai pensé pendant environ 2 ans à rédiger un guide intitulé Comment écrire l’histoire de sa famille.

J’ai fini par proposer l’idée aux éditions Eyrolles, qui l’ont acceptée. Nous avons signé un contrat.

Dès lors, j’avais une date limite pour remettre le manuscrit à l’éditeur.

Et là, au pied du mur, je n’ai pas eu d’autre choix que de m’y mettre vraiment.

 

L’éternité devant nous

Si vous êtes comme la plupart des personnes qui me suivent, vous n’envisagez pas de publier le livre de votre vie ou de votre famille.

Vous voulez l’écrire pour vous ou pour vos proches.

Le problème, dans ce cas-là, c’est que personne ne vous impose d’échéance.

Et vous n’avez peut-être pas envie de vous en fixer une vous-même.

Parce que ça vous rappelle le boulot et le patron, parce que vous pensez avoir l’éternité devant vous, parce que vous voulez simplement « suivre votre inspiration ».

Ou parce que vous préférez rester dans l’idée vague, dans l’envie sans lendemain.

C’est parfois plus confortable.

Mais à court terme, seulement…

 

Aller à l’essentiel

Sans délai, il y a généralement peu ou pas d’action.

Surtout quand personne ne vous blâme si vous n’avez pas noirci une ligne…

Le fait est là : avoir une date limite agit comme un stimulant, un « booster ».

On est plus concentré, tendu vers le but fixé.

Bien sûr, il est possible de procrastiner même quand on a une échéance…

Mais au fur et à mesure qu’elle approche, la plupart d’entre nous devenons plus motivés. Nous nous démenons pour accomplir ce qui doit l’être.

Un autre avantage est que la perspective de cette deadline nous incite à être plus économes de notre travail.

On va à l’essentiel, on cesse de s’éparpiller et de perdre du temps pour des aspects peu importants de notre livre : rechercher pendant des heures un détail n’ayant aucune incidence sur l’histoire, améliorer sans fin le premier jet

Face au temps qui passe, on discerne mieux ce qui est important de ce qui ne l’est pas.

On oriente mieux nos efforts.

 

Mes 3 suggestions

● Où en êtes-vous de votre démarche ? Etes-vous prêt.e à fixer une date limite pour votre livre ?

Si vous en êtes au stade du mûrissement du projet, vous pourrez choisir cette échéance plus tard.

Mais si vous pensez depuis longtemps à votre livre et que vous n’avez encore rien écrit, n’est-ce pas le moment de passer à la pratique ?

Fixer une date limite – et vous engager – est peut-être le déclencheur dont vous avez besoin pour aller de l’avant.

 

● Faire avec ce qui est. Ne vous reprochez pas les retards et les ratés, ne pestez pas contre les imprévus. Tout cela est inévitable, c’est la vie même – mais pas fatal. Reprenez simplement là où vous en étiez.

 

● Etre réaliste. Vous n’allez pas écrire votre livre en une semaine, mais vous pourriez sans doute écrire le premier chapitre.

Les petits délais sont plus importants que les grands. Et ce sont les plus motivants.

La résolution d’écrire votre premier jet en 5 mois (par exemple) est inutile si vous n’avez pas déterminé les points de repère que vous devrez atteindre d’ici là.

La meilleure date limite est celle de demain.

Alors, qu’allez-vous faire aujourd’hui pour avancer d’un pas de plus vers votre objectif ?

——————————————————————————————————————–

Devenez (vous aussi) un heureux membre du blog et recevez :

  • mon guide de 210 questions pour réveiller vos souvenirs et commencer à les écrire
  • des outils super-pratiques
  • des techniques avancées
  • des conseils, des astuces et des idées par mail en avant-première

Tout cela est gratuit. Vos informations resteront privées. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 

2 réflexions au sujet de « Utilisez-vous le pouvoir des dates limites pour écrire votre livre ? »

  1. Merci,Hellène,
    Je me suis fixé le premier Février pour boucler le premier jet de ma branche paternelle.Mon projet total étant trop lourd,il,sgagne depuis
    Des années.
    Merci, pour vos précieux conseils.
    M.P.E. Evelyne

    • Oui, quand un projet est trop lourd, on ne sait pas par quel bout le prendre et il reste dans la catégorie « idées ».

      Le scinder comme vous l’avez fait est moins intimidant, et donc plus abordable.

      Bravo pour avoir pris les choses en main Evelyne ! Et bonne idée que de vous être fixé un cap dans le temps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.