« Je voulais que mon livre de famille soit instructif, mais aussi ludique »

Partagez-moi !

livre écrire histoire famille généalogie

Il ne faut pas toujours des années pour écrire un livre… mais parfois si.

Christian s’est immergé durant deux ans et demi dans la réalisation de son livre de famille.

Dans un style naturel, comme s’il parlait directement à ses lecteurs, il y raconte 350 ans d’histoire familiale.

Interview et retour d’expérience !

 

De quoi parle votre livre ?

Christian : De l’histoire de mes ancêtres depuis 1645 jusqu’à nos jours.

Je suis parti, entre autres, de documents que je possédais : lettres, documents, photos (je disposais de clichés remontant à mes arrière-arrière-grands-parents)…

Je faisais aussi des recherches généalogiques depuis 4 ou 5 ans, avec un cousin éloigné que je n’avais jamais rencontré. C’est chose faite aujourd’hui, et je pense qu’il va suivre ma voie : écrire son livre.

 

À partir du moment où vous y avez pensé, combien de temps avez-vous mis pour passer à l’action ?

Au départ, je faisais des recherches généalogiques.

Et puis un jour, j’ai découvert un document particulier : l’hommage public d’une commune en l’honneur de mon arrière-grand-père, qui était instituteur.

C’est à ce moment-là que j’ai décidé d’écrire la vie de mes ancêtres.

J’ai contacté une biographe mais, après une entrevue avec elle, j’ai eu peur que le texte, la façon d’écrire m’échappent. Alors, j’ai fait par moi-même, car c’était mon projet.

 

Quel était votre but en écrivant ce livre ?

Retracer simplement la vie de mes ancêtres pour la partager avec mes enfants, mes petits-enfants et la famille en général.

Je souhaitais ajouter l’histoire des communes où ils avaient vécu, des références économiques et culturelles, des informations sur leurs métiers…

livre famille écrire écriture exemple

 

Aviez-vous fait un plan préalable ? Si oui, lequel ? 

J’avais un plan dans ma tête. Je voulais parler de mes ancêtres, mais aussi de la vie à leur époque, en respectant une certaine chronologie.

livre famille généalogie plan table matières

Le plan définitif du livre de Christian.

 

Quels autres choix avez-vous faits pour ce livre ?

Je voulais qu’il soit instructif, mais aussi ludique.

J’ai inclus des photos de mes aïeux, des communes et maisons où ils ont habité, ainsi que des lettres.

Je suis retourné sur plusieurs lieux de vie de mes ancêtres, pour m’imprégner de l’ambiance des maisons, des écoles, des bourgs… Cela prend du temps, mais pour moi c’était important afin de mieux connaître certains de mes ancêtres.

 

Quel était votre rythme de travail ?

Un peu chaque jour ou chaque soir.

Au départ, j’écrivais en ordre dispersé malgré un plan approximatif !

J’étais dans un monde à part. Je vivais presque au rythme de ce que j’écrivais. J’avais l’impression de communiquer directement avec certains de mes ancêtres.

 

Combien de temps avez-vous mis pour écrire le 1er jet ? Pour combien de pages de texte ?

Au bout de quelques mois, j’avais environ 80 pages de textes et photos.

Aujourd’hui fini, le livre en compte 200.

 

Avez-vous beaucoup corrigé ensuite ? 

Oui, aussi bien pour l’organisation du document que pour le style et le contenu. Sans compter l’orthographe et la grammaire.

 

Avez-vous intégré les illustrations au fur et à mesure ou l’avez-vous fait dans un second temps ?

Dès le départ, j’ai intégré des photos ou documents que je possédais. Cela me paraissait plus simple pour la mise en page, car je commentais les photos insérées.

Mais après réflexion, je pense que j’aurais dû d’abord tout écrire, puis inclure les photos, et enfin apporter les précisions ou corrections nécessaires.

Quels logiciels avez-vous utilisés ?

J’ai tout réalisé avec Word, textes et photos.

J’avais contacté un graphiste pour la mise en page. Mais le coût m’a fait réfléchir. Finalement, avec un peu de patience, j’ai pu maîtriser Word et ses outils de mise en page.

Pour la correction j’ai utilisé le logiciel Antidote. Il met en évidence toutes les fautes d’orthographe, de grammaire ou de syntaxe, les répétitions… Il est génial. La correction est automatique ou manuelle, selon les cas.

Pour faire imprimer, j’ai utilisé Acrobat (Adobe) pour transformer mon fichier Word en PDF. C’est le seul moyen d’être sûr que la mise en page ne sera pas modifiée à l’impression.

 

Justement, comment avez-vous fait imprimer votre livre ?

J’ai commandé un premier exemplaire sur un site en ligne (Coolibri).

Mais vu le résultat médiocre (livre gondolé dès la réception), je suis allé voir un imprimeur local. Là, j’ai pu avoir des conseils et la qualité du produit fini était bien meilleure.

J’en ai fait imprimer 20 exemplaires.

Lire l’article : Comment faire imprimer votre livre ?

 

Globalement, quelles difficultés avez-vous rencontrées ? Comment les avez-vous surmontées ?

Au départ, comment écrire ce que l’on ressent ? J’ai écrit ce qui me passait par la tête, puis j’ai relu une fois, deux fois…

J’ai rédigé de façon un peu désordonnée, pour que mon récit prenne rapidement la forme d’un livre. Puis j’ai complété en fonction des photos, courriers ou documents que je trouvais.

Une fois le livre presque fini, j’ai pu obtenir des documents retraçant la carrière de mon arrière-grand-père instituteur. J’ai dû modifier tout un chapitre.

ecrire livre famille écriture page exemple

L’intégration des photos a été longue, car j’en ai redimensionné beaucoup pour que le fichier Word ne grossisse pas exagérément.

Le projet m’a pris environ 2 ans et demi de la première ligne à l’impression. En fait, ça pourrait être sans fin, car on trouve toujours un document, une photo, un souvenir que l’on souhaite ajouter.

 

De quoi auriez-vous eu besoin ? Qu’est-ce qui vous a manqué ?

En faisant appel à vous pour quelques séances de coaching, j’ai réglé les problèmes que je rencontrais.

 

Qu’avez-vous aimé dans cette expérience ?

Les découvertes faites au sujet de mes ancêtres, et les recherches associées pour retracer la vie à leur époque.

La construction même du document.

Les contacts pris avec des cousins cousines très éloignés et le partage des informations. Ce projet est devenu familial, car je ne pouvais pas ne pas en parler.

L’impression de laisser une trace de mon passage sur Terre !

 

Quels conseils donneriez-vous aux lecteurs du blog ?

De suivre vos recommandations.

Je conseillerais aussi aux lecteurs de garder précieusement leurs documents papier. Scannez-les et faites-en un livre imprimé pour en avoir une trace.

Aujourd’hui, tout est virtuel dans les ordinateurs, et nos descendants auront du mal à pouvoir écrire en s’appuyant sur des documents, des courriers émouvants.

 

Avez-vous un autre projet ? 

J’aimerais mettre mon livre en images, en faisant un montage vidéo de tous les supports que je possède : photos, bandes son, films…

Mais je projette aussi d’écrire un autre livre, dont le sujet n’est pas complètement arrêté à ce jour.

Soit une réflexion sur ma vie, sur le ressenti au fil du temps depuis mon enfance jusqu’à ma situation de grand-père aujourd’hui. Ce livre serait uniquement pour moi.

Soit un roman ou une nouvelle, pour m’essayer à une autre sorte d’écriture. Je réfléchis au sujet.

——————————————————————————————————————–

Devenez (vous aussi) un heureux membre du blog et recevez :

  • mon guide de 210 questions pour réveiller vos souvenirs et commencer à les écrire
  • des outils super-pratiques
  • des techniques avancées
  • des conseils, des astuces et des idées par mail en avant-première

Tout cela est gratuit. Vos informations resteront privées. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 

Partagez-moi !

8 réflexions au sujet de « « Je voulais que mon livre de famille soit instructif, mais aussi ludique » »

  1. Très beau témoignage.
    Pour moi, l’aventure ne fait que commencer et je n’ai pas encore écrit la première ligne !!
    Je collecte et me remémore pour l’instant les différentes étapes de ma vie et je me déplacerai prochainement pour aller chercher les détails qu’il me manque.

    • Il faut bien commencer par le commencement 🙂 Mais l’aventure est à suivre et à poursuivre, tenez-moi au courant !

  2. Bonsoir Hélène,
    Moi aussi je prends la plume, du moins une des nouvelles plumes, qu’on ne verrait pas sur un oiseau, fut-il rare ! et qui ressemble plutôt à un piano avec des touches qui forment les mots comme par magie.
    J’avais envie de vous dire que je trouve votre blog particulièrement intéressant, enrichissant et intelligent ( non ne rougissez pas, c’est mon ressenti !).
    J’avais déjà contracté la fièvre de la généalogie depuis une dizaine d’années, mais alors là, en vous lisant, je sens mûrir le virus de l’écriture, celui qui, dans mon inconscient, ne demandait qu’à éclore, celui qui ne me laissera pas un moment de repos avant que ne soient couchées sur le papier, toutes ces informations collectées.
    Je cède donc, et commence dès à présent, le montage du film de l’histoire de ma famille.
    Il faudra couper, élaguer, mettre de l’ordre, énorme travail, mais je pressens déjà l’intense satisfaction et l’apaisement que me procurera le résultat.
    Car tout existe dans le désordre, avec les risques de pertes d’informations, alors une fois trié, rangé et consigné, le fruit de mes recherches n’aura plus à craindre les affres du temps et restera à la disposition des quelques curieux qui voudront bien le découvrir.
    Juste une parenthèse pour souligner les liens unissant la petite à la Grande Histoire, et la manière passionnante avec laquelle on s’intéresse à l’Histoire, lorsqu’on peut y relier la sienne propre !!
    Enfin, une petite suggestion : je vais essayer de rédiger mes biographies avec des techniques différentes, pour les rendre plus « vivants » : narration, interview, chronologie etc…
    Merci encore Hélène d’avoir mis en place ce blog, qui se transforme déjà en mine d’idées !
    Irénée

    • Bonjour Irénée,
      excellentes idées ! Je parle à la fois du choix de varier les « techniques » et de votre décision de prendre la plume. Je m’étonne même que vous n’y ayez pas pensé plus tôt !
      Je vous souhaite donc de prendre votre envol, en espérant que vous viendrez me donner des nouvelles !
      Au plaisir
      Hélène

  3. Bonjour,
    Merci pour ces témoignages toujours très intéressants pour celles et ceux qui veulent se lancer.
    Je voulais demander une précision à Christian :
    Quand il écrit sur ses ancêtres, est ce que cela comprend une ou deux branches ou toutes les branches en partant des huit arrières grands parents.
    Encore merçi à Hélène pour ce partage que j’attend toujours avec beaucoup d’impatience.

    Bien Cordialement.

    Bernard.

    • Bonjour Bernard,

      merci pour votre commentaire et pour votre fidélité 🙂

      Je me permets de répondre au sujet du plan : Christian a retracé l’histoire de sa branche paternelle (ascendants en ligne directe), à deux exceptions près.

      Quand vous regardez la table des matières : Alfred et Octavie sont les grands-parents paternels de Christian, Gaston et Julie sont ses grands-parents maternels. Jacques et Geneviève sont les parents de Christian ; Pierre et Jeanne, ses beaux-parents.

      Ecrire sur toutes les branches de votre arbre généalogique est un gros projet ! A moins que vous écriviez quelque chose d’assez court ou synthétique. Mais si vous avez beaucoup de choses à dire, je vous recommande de scinder votre projet et de faire un premier livre, sur la branche pour laquelle vous avez le plus d’affection ou d’intérêt. Ce sera beaucoup plus facile !

      Avec tous mes encouragements
      Hélène

  4. Bonsoir Hélène,
    Après avoir effectué des recherches ( généalogie et documentation ) pendant quatre ans et demi, je me suis décidé à écrire. D’abord quatre biographies familiales d’une quarantaine de pages chacune (deux arrières-grands pères, un grand-père et une grande tante), et maintenant je m’attaque à l’histoire de chacune de mes branches en partant des plus lointains ancêtres connus jusqu’à mes arrières-grands parents. Je le fais effectivement branche par branche en huit dossiers différents en suivant le plus possible les conseils de votre livre et de votre blog.
    C’est beaucoup moins facile que les biographies mais je m’accroche parce que c’est très important pour moi de réaliser ce projet.
    Merçi pour vos encouragements.

    Bien cordialement.

    Bernard V

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.